«On pensait que l’effet 2003 des championnats du monde se serait estompé avec le temps, mais il n’en est rien puisque l’on a doublé nos effectifs depuis», explique le président du club adamois, Jean-Pierre Renard.

Record d’adhérents pour l’Isle-Adam AC

Classé septième club du Val-d’Oise cette saison, le club d’athlétisme de l’Isle-Adam voit ses effectifs augmenter d’année en année. Une performance qui s’ajoute aux excellents résultats obtenus cette année avec notamment la montée des féminines en promotion de National2.

Les championnats du Monde d’athlétisme de 2003, qui se sont déroulés à Paris, ont décidément marqué les esprits. Comme pour la plupart de ses homologues, l’Isle-Adam Athlétique Club a vu ses effectifs augmenter de façon spectaculaire depuis cette année-là Les excellents résultats des athlètes français lors de cette édition n’y étant certainement pas étrangers. De 120 licenciés, le club de la capitale de la Vallée de l’Oise est passé à 180 adhérents, puis 230 l’an dernier, avant de battre tous les records cette saison avec un effectif évalué à 250 licenciés.

« On pensait que l’effet 2003 des championnats du monde se serait estompé avec le temps, mais il n’en est rien puisque l’on a doublé nos effectifs depuis avec chaque année de nouvelles inscriptions. C’est vraiment formidable pour notre sport », se félicite Jean-pierre Renard le Président de l’IAAC. Créé dans les années 1970 dans l’ancienne Seine-et-Oise, le club de l’Isle-Adam a pris son indépendance en 1988 sous l’impulsion de la mairie après que celle-ci ait investi dans des installations de premier plan avec notamment l’aménagement de la piste en synthétique en 1984. Depuis, l’IAAC n’a de cesse de grandir.

Aujourd’hui, le club d’athlétisme de l’Isle-Adam c’est une école d’athlétisme, créé il y a trois ans, un groupe compétition des minimes aux seniors et une section loisirs pour les adultes. Président depuis 1990, Jean-Pierre Renard explique pourquoi l’IAAC a autant de succès.

Vingt-cinq communes représentées

« Nous sommes entourés de petites communes qui n’ont pas les moyens de posséder d’aussi belles installations que les nôtres. Ce qui fait que près de 25 communes sont représentées dans nos effectifs, ce qui est remarquable. Et puis, le bouche à oreille fonctionne bien car il existe une véritable ambiance dans ce club ». Convivialité, esprit de famille, les mots ne sont pas de trop pour qualifier ce club. La création de la section loisirs, l’an dernier, est l’exemple même de la bonne entente entre les adhérents. « Pour joindre l’utile à l’agréable, nous avons décidé de monter cette section pour les parents des jeunes de l’école d’athlétisme. Nous nous sommes dit : pourquoi ne pas faire courir les parents pendant les séances des petits plutôt que d’attendre leur progéniture dans les tribunes ? », explique Djamel Laabidi, le responsable de la section loisirs. Néanmoins, n’allez pas croire que l’IAAC n’est pas ambitieuse et ne possède pas de bons éléments. Dans ce club, où la parité est véritablement de mise (40% des licenciés sont des féminines), les résultats sont plus que satisfaisants. Pour la première fois de l’histoire du club, l’équipe féminine accède cette saison à la Promotion Nationale 2, après une excellente 2ème place aux Interclubs régionaux, tandis que les hommes confirment leur maintien en Régional. A cela viennent s’ajouter les résultats prometteurs des jeunes pousses du club en individuel.

La cadette Scarlette Nalpas, qui a battu le record du département à la perche avec un bond de 3m20, mais également Cécile Lemaitre, championne de France cadette au javelot et le junior Mathieu Pierrat, crédité d’un temps de 11 » sur 100m en cadet. Bien entendu, l’Isle-Adam Athlétique Club n’a pas pour vocation de devenir un club de haut niveau ( Le Val-D’oise étant pourvu pour cela avec le club de Franconville et sa ribambelle d’Internationaux).

Ce qui compte pour l’IAAC, c’est la formation où neuf entraîneurs apportent les bases nécessaires aux athlètes pour bien démarrer dans ce sport qui demande beaucoup au niveau physique, technique mais également mental. Il faut savoir que parmi la centaine de jeunes que nous avons dans le groupe de l’école d’athlétisme, seul deux ou trois parviendront jusqu’en junior et pourront éventuellement épouser une carrière d’athlète. Ce qui n’est déjà pas mal », précise le président.

Quoiqu’il en soit, les jaunes et bleus cerclés de rouge figurent chaque année parmi les meilleurs clubs du département par leurs résultats. Derrière les intouchables Franconville, Cesame95, l’AA Pays de France, l’EACPA et Taverny, le club de la Vallée de l’Oise s’est hissé à la 7ème place sur 22 clubs que compte le département. Une belle performance pour l’IAAC qui compte bien garder sa place en N2 chez les filles et en Régional chez les garçons, en espérant que les jeunes espoirs continueront leur progression en entraînant derrière eux quelques nouvelles têtes pour faire flotter les couleurs du club sue les stades de France l’an prochain.

Bruno DION

 

Pierre Prout: « On détecte les capacités naturelles »

L’athlétisme, Pierre Prout l’a pratiqué pendant toute sa scolarité notamment lors des compétitions UNSS. Spécialiste du sprint et de la longueur, l’Adamois s’est ensuite dirigé vers le rugby avant de revenir à l’athlé par l’intermédiaire de sa fille qui voulait pratiquer ce sport. Licencié à l’IAAC, il s’est tout de suite investi en intégrant le comité directeur et en devenant l’un des éducateurs de l’école d’athlétisme. Chaque mercredi, il s’occupe bénévolement de la centaine de gamins inscrits à cette section. Il leur enseigne toutes les disciplines, du saut à la course, en passant par les lancers. Il les accompagne aussi dans les rassemblements des écoles d’athlétisme, 3 à 4 fois par an, pour participer aux triathlons organisés pour cette catégorie. « C’est très intéressant de voir ces jeunes, de 7 à 10 ans, s’éclater sur la piste. Dès le départ, on voit que certains vont mieux que d’autres et qu’ils ont de réelles possibilités. Notre but est surtout des les initier à toutes les disciplines pour qu’ils choisissent celle qu’ils voudront faire plus tard. Certains ont des capacités naturelles qui ne trompent pas » 

Bruno DION

 

Scarlette Nalpas: « J’aime la bagarre en compétition »

Scarlette Nalpas, c’est la petite perle de l’IAAC. A 17 ans, cette belle brunette, bien dans son corps et dans sa tête, a commencé l’athlétisme à l’âge de 8 ans. Après avoir débuté dans le demi—fond puis les haies, Scarlette s’est orientée vers la perche. Un peu casse-cou, elle a choisi cette épreuve pour le goût du risque et surtout pour le plaisir de battre  ses adversaires. « J’aime bien la bagarre et battre les autres. J’adore la compétition pour cela », dit-elle. Plusieurs fois championne du Val-d’Oise sur le 320m haies en minime, elle a également été qualifiée pour les LIFA sur 200m où elle a obtenu une belle quatrième place. Mais, c’est surtout à la perche qu’elle s’est fait remarquer. Sa progression a été constante, passant de 1m80 à 2m20 en minime pour arriver en cadette avec un saut de 3m en 2004. Se cantonnant exclusivement à cette discipline cette saison, sauf pour les interclubs, Scarlette s’est qualifiée pour les LIFA où elle a battu le record du Val-d’Oise de la discipline avec un saut à 3m20. Junior 1ère année cette saison, Scarlette, également brillante en étude, elle vient d’entrer en Terminal S, espère bien battre son record et atteindre les 3m50 et pourquoi pas, se qualifier pour les France.

Bruno DION

 

Djamel Laabidi: « les adultes se prennent au jeu »

Après avoir fait les beaux jours de l’équipe de France de karaté il y a quelques années, il a notamment participé aux jeux méditerranéens, Djamel Laabidi s’est définitivement tourné vers l’athlétisme. Un sport qu’il a toujours pratiqué en amateur averti. Accompagnant sa fille depuis 15 ans au club de L’Isle-Adam ; il a fini par prendre une licence il y a 3 ans. Adepte des courses sur route, il participe régulièrement aux compétitions avec son club. Doté d’un record de 2h45 sur marathon, Djamel, âgé de 49 ans, a participé au marathon de Paris cette année (2h58) et s’est qualifié pour les championnats de France qui se sont déroulés au Mont Saint-Michel en juin où il a été classé 51ème en V1. Il s’est également qualifié aux championnats de France des 10kms en V2 (40’). C’est lui qui s’occupe de la section loisir de l’IAAC depuis deux ans. « Nous sommes un petit groupe de 15 coureurs qui se retrouve chaque semaine le mercredi soir. Ce qui est formidable, c’est que les gens se prennent au jeu et font maintenant des compétitions sur route. Ils obtiennent de reste de bons résultats et c’est très motivant ».

Bruno DION

 

 
 
 

Régional

Lundi 19 Mars 2001

Madelaine Joris, un exemple

Récemment qualifié au Championnat de France de cross-country juniors, Madelaine Joris reste un exemple pour l’athlétisme. A peine remis d’une difficile intervention chirurgicale, l’athlète a repris la compétition. Ses efforts, sa persévérance, son sérieux lui ont ainsi permis de retrouver rapidement le niveau requis pour se qualifier au Championnat de France de cross-Country, après avoir passé les différentes phases qualificatives. Un tel niveau réjouit fortement son entourage sportif, à commencer par ses camarades dont il est devenu le leader. Au sein du l’Isle-Adam Athlétique Club il fait partie d’un  groupe d’une dizaine de coureurs ayant récolté quelques titres départementaux. Chef de file des coureurs de l’IAAC, Madelaine Joris a par son exemplaire de persévérance ouvert la voie à ses coéquipiers qui espèrent comme lui décrocher une qualification dans une épreuve majeure.

 

 
 
 

Régional

Mercredi 6 Juin 2001

C

écile Lemaître, championne départementale des épreuves combinées. Au mois de mai, le club adamois a organisé les épreuves combinées d’athlétisme.

 

  Hexathlon, heptathlon, décathlon suivant les catégories étaient au programme des épreuves qui se sont déroulées le mois dernier à l’Isle-Adam. Les athlètes adamois ont donc brillé à domicile, en remportant un titre et deux places de vice-champion.

  En effet, Cécile Lemaitre, en minime, a construit sa victoire tout au long de la journée au travers des six épreuves auxquelles elle concourait. Athlète complète, elle a réalisé 13,52 secondes au quatre-vingts mètres haies ; 4,32 mètres au saut en longueur ; 34,87 mètres au javelot; 1,42 mètres au saut en hauteur; 10,40 au lancer du poids et 3,36 minutes et 46 centièmes au mille mètres. En tête à l’issue de l’avant dernière épreuve, Cécile avait une avance de quatre-vingt-quatre points.

  Il lui était donc interdit de perdre plus de dix secondes à l’épreuve du mille mètres. De fait, elle a couru d’une manière fort intelligente en repoussant les attaques de sa principale rivale, ne lui concédant que 5/100es de secondes ! Chez les minimes garçons, Florian Lepaumier, handicapé par une blessure ces dernières semaines, affrontait l’épreuve avec une certaine appréhension. Mais dès la première course, le cent mètres haies, il a retrouvé confiance en lui et a décroché la deuxième place de son hexathlon dans la dernière épreuve – le mille mètres – où il a fait preuve d’autorité et de détermination.  Autre satisfaction adamoise, avec la senior féminine, Nathalie Hospitalier, qui comme Florian est montée sur la deuxième marche du podium. Depuis plusieurs années, Nathalie avait arrêté les épreuves combinées pour se consacrer uniquement au sprint, et c’est donc avec plaisir qu’elle a renoué avec l’heptathlon. Durant deux jours, le stade de L’Isle-Adam a vu les exploits des meilleurs athlètes Val-d’Oisiens. Sportifs complets (coureurs, sauteurs et lanceurs), les décathloniens ont offert un spectacle très agréable aux  amoureux de l’athlétisme et aux spectateurs avertis, qui sont venus les encourager.

  La prochaine organisation sera le traditionnel triathlon adamois. Cette compétition qui se déroulera le samedi 16 juin sur  le stade Philippe-Grante est ouverte aux jeunes de moins de douze ans.

 

 

 
 
 

Régional

2001

De gauche à droite, Mathieu Piera, Florian Lepaumier,
Quentin Hoffman et C. Lemaître aux championnats d’Île-de-France.

Le triathlon des poussins.

Bons résultats en athlétisme

Parité pour les sportifs, filles et garçons se sont distingués cette saison dans toutes les disciplines sportives du triathlon.

A près avoir organisé en mai dernier les championnats départementaux d’épreuves combinées « L’Isle-Adam Athlétique Club » a programmé un triathlon réservé aux poussins qui a rassemblé sur le stade adamois les jeunes athlètes du département. En cette fin de saison, une dizaine de clubs étaient présents à cette réunion qui a permis de concrétiser les progrès d’une centaine de jeunes. Sur le plan adamois il faut retenir la victoire de la poussine Julia Monchauzou et la 3e place sur le podium du mini-poussin Mathieu Blanchard. Ces belles performances viennent compléter les très bons résultats obtenus cette saison pour le club local. En effet depuis le début de la saison d’été, pas moins de six titres de champion du Val-d’Oise et 13 podiums ont été obtenus dans les différentes catégories. Pour ce qui est des titres, en minimes Quentin Hoffman remportait détaché celui du 3000 m en 9’54’’12 alors que Cécile Lemaitre après le titre des combinés gagnait ceux du 250m haies et du javelot.

Julia Monchauzou, récompensée par Annie Parage, Conseillère municipale.

Famille Hoffman en avant

Chez les cadets, Tristan Hoffman gagnait comme son plus jeune frère, mais sur 1500m steeple  alors  que  Hicham Loukili, pour sa première année cadet se payait le luxe de remporter le 3000 m et de terminer 3e du 1 500 m le lendemain. Chez les seniors femmes enfin, Nathalie Hospitalier était victorieuse au disque. Les championnats départementaux terminés, les meilleurs sont qualifiés pour participer à ceux d’Île-de-France, et les sportifs ont ainsi retrouvé le 17 juin à Viry-Châtillon 4 minimes qui tous se sont classés parmi les meilleurs de la région : Cécile Lemaître vice-championne d’Île-de-France au javelot, Mathieu Piera qui monte sur la 3ème marche du podium sur 100 m, crédité d’un excellent chrono de 11’’43 à 15 ans. Florian Lepaumier 4è au javelot avec un jet à 39m60 et 5è au 100 m haies . Quentin Hoffman enfin, 6è sur 3000 m. Pour les plus âgés la saison n’est pas encore terminée, mais d’ores et déjà nos jeunes athlètes ont parfaitement répondu aux espoirs de leur encadrement.

 

 

 
 
 

La Gazette

Mercredi 13 Février 2002

Le cadet Matthieu Piera a réalisé un formidable chrono lors des régionaux, chrono qui l’a qualifié aux championnats de France.

Deux Adamois aux "France"

Corinne Plumelle et Matthieu Piera, spécialistes du 200 m, iront se frotter au gratin de l’athlétisme français fin février.                                   

Après les Val-d’Oise et les Régionaux avaient lieu, vendredi 1er février au CDFAS d’Eaubonne, les Championnats d’Île-de-France Indoor. Trois athlètes adamois étaient qualifiés pour affronter l’élite francilienne sur 200 m. En cadettes, Cécile Lemaitre, dès les séries, améliorait son record personnel de 14/100 en réalisant 27’’04. Cécile, spécialiste des épreuves combinées où elle s’était classée 8è d’Ile-de-France cet hiver, réalisait la  même performance en finale.

  Chez les juniors, Corinne Plumelle avait déjà réalisé 25’’87 aux championnats régionaux, ce qui  la  qualifiait  pour  les «France». Elle abordait donc cette compétition sereine et battait à nouveau son record en réalisant  25’’74.  Chez les cadets, Matthieu Piera n’avait pas encore sa qualification en poche : il lui fallait réaliser 23’’10 pour la décrocher. Ce fut chose faite dès les séries puisqu’il réalisa 23’’03.

  Mais il n’en resta pas là car en  finale, il réalisait un formidable chrono : 22’’87. Quel progrès en une seule soirée ! 36 centièmes !

  Nous retrouverons donc Corinne et Matthieu aux championnats de France, fin février, à Vincennes à l’Insep. Pour la première fois de leur jeune carrière, ils affronteront le gratin de l’athlétisme français de leur catégorie. Ce sera pour eux une extraordinaire expérience où ils auront à cœur de défendre les couleurs adamoises.

 

 

 
 
 

Régional

Mercredi 13 Février 2002

Matthieu Piera athlète au

club adamois

Corinne Plumelle et Matthieu Piera au Championnat Indoor 2002

Trois athlètes adamois y étaient qualifiés pour affronter l’élite francilienne sur 200 cents mètres.

 

  Au début du mois de février se déroulaient au Cdfas d’Eaubonne les Championnats  d’Île-de-France Indoor auxquels participait le club d’athlétisme de l’Isle-Adam.                

 

Que de records battus!

 

  Belles performances pour Cécile Lemaître qui dès les séries a amélioré son record personnel de 14/100 en réalisant 24’’74. Cécile, spécialiste des épreuves combinées où elle s’est classée huitième d’Île-de-France cet hiver, réalise la même performance en finale.

  Chez les juniors, Corinne Plumelle a abordé cette compétition avec sérénité et a battu à nouveau son record en réalisant 25’’74 au lieu des 25’’87 obtenus lors des Championnats régionaux, ce qui l’a qualifiée pour les nationaux.

Chez les cadets, Matthieu Piera n’avait pas encore sa qualification : il lui fallait réaliser 23’’10 pour la décrocher. Ce fut chose faite dès les séries puisqu’il décrocha un score de 23’’03. Mais il n’en restera pas là car en finale, il obtient un formidable chrono : 22’’87. Quel progrès en une seule soirée !

Fin février, nous retrouverons donc Corinne Plumelle et Matthieu Piera aux Championnats de France à l’Insep de Vincennes.

Pour la première fois de leur jeune carrière, ils affronteront le gratin de l’athlétisme français de leur catégorie. Ce sera pour eux une extraordinaire expérience où ils auront à cœur de défendre les couleurs adamoises.

L’Écho-Le Régional leur souhaite bonne chance et rendez-vous à la fin du mois.

 

 
 
 

La Gazette

2002

Le cadet adamois Quentin Hoffmann s’est qualifié pour

les championnats de France de cross.

Encore un Adamois qualifié

Quentin Hoffmann aux 'France'.

Le 17 février dernier se déroulait les championnats Île-de-France d’athlétisme.

Neuf Adamois dont Quentin Hoffmann, ont décroché leur billet pour les « France ».

Les cadets adamois, champions du Val-d’Oise par équipe étaient emmenés, lors des derniers championnats Île-de-France de cross-country, par Quentin Hoffmann. Le jeune athlète adamois était secondé par Florian Lepaumier, Hicham Loukili et Mickaël Siméon. A ce niveau de compétition, la moindre faiblesse ne pardonne pas. Ainsi, Mickaël, convalescent, et Hicham, victime d’un point de côté, n’ont pas réalisé la course qu’ils pouvaient espérer. Deux défaillances qui ont enlevé tout espoir à l’équipe de se qualifier pour les championnats de France. Pour Quentin, le scenario était plus heureux. Avec une dix-septième place en individuel, le jeune athlète de l’Isle-Adam décrochait facilement sa qualification pour les prochains championnats de France qui se dérouleront à Bordeaux au mois d’avril.

Direction Bordeaux

  Vainqueur cet hiver des cross de Chantilly et de Taverny, champion du Val-d’Oise cadet à Montmorency, Quentin HoffMann réalise une très belle saison de cross. Une saison qui se terminera donc en beauté à Bordeaux. Après Corinne Plumelle et Mathieu Piera, qualifiés sur 200 mètres en indoor, Quentin Hoffmann est le troisième athlète que le club d’athlétisme adamois envoit cet hiver au plus haut niveau national. Une très belle récompense et de gros encouragements pour la suite de la saison estivale.

J.D.